Portraits historiques

Jean « l’aveugle » ou la quête de l’idéal chevaleresque.

Durant la période médiévale, le culte du chevalier valeureux, toujours en recherche de prestige et d’honneur, était très présent dans l’imaginaire nobiliaire. Jean de Luxembourg, roi de Bohème entre 1310 et 1346, fut peut-être l’incarnation de cette quête chevaleresque poussée jusqu’à l’extrême.

Jean Ier vécut de 1296 à 1346. Il succède à Henri de Goritz (v. 1310-1335) au trône de Bohème en 1310 après l’avoir destitué, puis hérite du comté de Luxembourg en 1313 et est élu roi titulaire de Pologne. Souverain guerrier, Jean participe à nombre de batailles un peu partout en Europe au cours de son règne, et accumule les performances dans les tournois.

Néanmoins, en 1340, ce dernier perd la vue à la suite d’une opération chirurgicale ratée. Il est dès lors connu sous le nom de Jean l’Aveugle. Or, bien qu’handicapante, sa cécité ne l’empêche nullement de continuer son entreprise de roi-chevalier, comme il le démontre six ans plus tard.

En effet, en 1346, en pleine Guerre de Cent Ans, il est appelé par le roi de France Philippe VI pour participer à une bataille contre les Anglais, à proximité de Crécy. Fidèle à ses principes, Jean Ier accepte de joindre son épée aux troupes françaises. Afin de pallier la perte de ses yeux, le roi de Bohème attache son cheval à deux autres cavaliers afin que ses derniers le guide sur le champ de bataille. La bataille tournant en la défaveur du roi de France, et le dispositif mis en place n’aidant en rien, Jean tombe sous les coups répétés de l’armée anglaise.

Bien que tué au cours de la bataille, Jean l’Aveugle, par sa participation aux combats jusqu’à la fin, contrastant avec la fuite de Philippe VI, réussit sans nul doute sa quête de chevalier valeureux. Aujourd’hui encore, il est célébré comme l’idéal chevaleresque au Luxembourg.

https://www.facebook.com/lesanecdotesdelhistoire/posts/3184018094970816

Laisser un commentaire